CLOSE
FIND A HILLSONG CHURCH NEAR YOU
GO
It looks like location services are turned off. Enable location services in your settings to use your current location, or type your address in the search bar.
Back to search
List view
Map
NEW VENUE
Gathering Online
Service Times and Information
Free Parking
Close To Public Transport
Wheelchair Accessible
Parents Room
VISIT CAMPUS WEBSITE

Vive le confinement en famille !

Mar 21 2020

Quelle stratégie pour vivre ces moments de façon sereine et remplis de joie ?

Je suis maman de trois enfants en bas âge (7 ans, 5 ans et 3 ans), donc quand j’ai appris la nouvelle que les écoles fermaient, et cela indéfiniment, j’avoue être la première à s’être dite : « Mais comment vais-je survivre ? ». Comment allais-je pouvoir gérer des journées entières avec mes enfants sans devenir dingue ? Mes journées étaient déjà assez chargées, assez chaotiques, assez remplies de stress.

Mais là, au milieu de mon pétage de plomb (parce que Dieu nous rejoint là où on est), j’ai senti le Saint-Esprit parler à mon cœur. Non pas avec condamnation (Il sait que c’est la dernière chose dont nous les parents avons besoin) mais avec grâce, amour et compassion. Il m’a rappelé la vérité ! « Tes enfants ne sont pas une charge ou un poids. Tes enfants sont une grâce et une bénédiction même si tes émotions te disent le contraire ». Oui, la fatigue est réelle et le stress aussi, mais quand nous commençons à avoir la bonne pensée, alignée à la parole de Dieu, et que nous décidons de changer la déclaration de nos bouches, c’est incroyable comment les émotions suivent et nous pouvons vivre des journées plus sereines, remplies de paix et de joie !


Pendant ce temps de quarantaine nous avons besoin d’une stratégie. Voici quelques clés pour vivre le confinement d’une façon différente !

1- Renouveler ses pensées par la parole de Dieu

C’est très simple ! En gros c’est de connaître ou se rappeler de la vérité, nous savons que la parole de Dieu est la vérité ; nos émotions et nos circonstances peuvent nous donner une version erronée des choses, n’acceptons pas toutes les pensées qui viennent dans notre tête, la meilleure chose à faire c’est d’aller vers la bible et voir ce qu’elle dit par rapport à une pensée spécifique, par exemple :

« Je ne vais pas pouvoir supporter d’avoir les enfants en continu, ils sont tellement difficiles » Nous pouvons remplacer cette pensée avec le Psaume 127 : « L’héritage que l’Éternel donne, ce sont des fils ; les enfants sont une récompense » (S21). Dans une autre traduction il est dit, « Mais oui, les enfants sont un trésor, la récompense donnée par le Seigneur » (PDV). Alors oui, les enfants sont un héritage, un trésor et une récompense ! Pas un poids, une charge, une tâche ou un projet de plus.

« C’est trop pour moi je ne suis pas capable » – Le père enverra en mon nom l’Esprit Saint, celui qui doit vous aider. Il vous enseignera tout et Il vous rappellera tout ce que je vous ai dit (Jean 14 :26 PDV) Aussi – Mais vous recevrez une puissance, le Saint Esprit survenant sur vous… (Act 1:8 LS) . Nous ne sommes pas démunis, nous avons une aide précieuse, L’esprit Saint ! et Il est à notre disposition tous les jours et toute la journée. Il nous équipe et nous donne la puissance que nous avons besoin dans notre quotidien.

« C’est impossible de donner à mes enfants tout ce qu’ils demandent de moi, je n’ai pas les ressources ». Oui, il faut le reconnaître, être parent est difficile et on peut se sentir dépassé ; dans le naturel on pourrait même dire que c’est impossible. C’est pour cela que c’est merveilleux parce que nous avons besoin de Dieu et nous devons être complètement dépendants de Lui. Si nous cherchons le Seigneur voici ce que dit la Bible : « Au contraire, voici ce que l’Esprit Saint produit : amour, joie, paix, patience, bonté, service, confiance dans les autres, douceur, maîtrise de soi. La loi n’est sûrement pas contre ces choses-là. Ceux qui appartiennent au Christ Jésus ont cloué sur la croix les désirs mauvais qui les entrainaient. Puisque l’Esprit Saint nous fait vivre, laissons-nous conduire par cet Esprit » Galates 5:22-25 (PDV). Nous avons un avantage, il y a du divin en nous ! « Christ en vous, l’espérance de la gloire ». Colossiens 1:27 (S21).

2- Changer le langage, la déclaration de notre bouche par rapport à la situation

« Les paroles peuvent donner la vie ou la mort. Celui qui aime parler doit en accepter les conséquences. » Proverbes 18:21 (PDV).

Pendant ce temps de confinement, choisis de déclarer des paroles de vie ! Même si nous avons très envie de nous plaindre.

Alors que nos pensées sont bien alignées à la Parole de Dieu, commence à la déclarer, le dire à voix haute. Au lieu de dire « c’est trop dur », dis plutôt « c’est une super occasion pour grandir et apprendre », « j’aime ce temps de qualité avec ma famille », « j’aime pouvoir construire ou reconstruire des liens avec mes enfants ». Sost une lumière pour ton entourage avec des paroles de vie. Partage des paroles positives avec d’autres parents. Aide-les eux aussi à changer de perspective. Quand ils viendront se plaindre à toi, réponds avec amour, mais sans rentrer dans leur jeu, avec une parole de vie qui va peut-être leur ouvrir les yeux. Et qui sait, ça pourrait être une porte pour qu’ils rencontrent Jésus-Christ.

3- Se reposer !

Oui, mais comment ? Chaque personne ayant des façons différentes de se ressourcer, l’important c’est d’identifier ce qui nous fait du bien et de le mettre en pratique. Il faut que cela rentre dans notre routine parce que sans ces moments pour respirer, nous sommes comme une bombe à retardement qui va sûrement exploser à la figure de notre conjoint (croyez-moi, je l’ai expérimenté récemment !). Pour moi il y a 3 choses qui marchent très bien :

    • Se réveiller avant les enfants et prendre une douche sans interruptions (c’est du vrai luxe quand on est parents hein). Je profite de ce moment pour prier, renouveler mes pensées et même déclarer ce que je veux voir dans la journée… Bien sûr ça ne marche pas très bien pour les parents qui ont des bébés et qui se réveillent plusieurs fois dans la nuit ou que les enfants se réveillent vraiment tôt. (Il faut s’adapter selon la saison).
    • Sortir de la maison pendant 15 ou 20 minutes pour faire une activité physique (sans les enfants évidemment et avec l’attestation individuelle). Nous pouvons nous relayer avec notre conjoint.
    • Avoir un temps calme après le déjeuner, pendant la sieste des enfants ou pendant qu’ils ont leur temps calme aussi. Pour moi c’est vital, sinon la fin de la journée devient beaucoup plus compliquée et je suis plus susceptible de réveiller l’ogre en moi.

4- Être reconnaissant !

Le Psaume 136:1 dit : « Louez l’Éternel, car Il est bon ! Oui, Sa bonté dure éternellement. »

Le Seigneur est bon ! Il siège sur Son trône, nous sommes vivants et Il nous aime de façon extravagante ! Quelle grâce ! Se rappeler et décider d’être reconnaissant pour toutes les bonnes choses que nous avons, voilà ce qui va changer définitivement la façon dont nous vivons nos journées de confinement. Il existe plusieurs études qui le démontrent. Les neurosciences révèlent à quel point la gratitude re-câble littéralement notre cerveau pour qu’il soit plus heureux. Alors prenons l’habitude d’écrire et de verbaliser notre reconnaissance. Notre cerveau et nos proches en ont besoin.


Je pense sincèrement que ce confinement peut devenir quelque chose de très positif pour les familles. Si nous choisissons bien, nous allons voir que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein.

Amusez-vous bien avec vos enfants et retrouvez-vous en amoureux avec votre conjoint le soir !

Tatiana Rothlisberger
Responsable Familles – Campus de Paris