CLOSE
FIND A HILLSONG CHURCH NEAR YOU
GO
It looks like location services are turned off. Enable location services in your settings to use your current location, or type your address in the search bar.
Back to search
List view
Map
NEW VENUE
Gathering Online
Service Times and Information
Free Parking
Close To Public Transport
Wheelchair Accessible
Parents Room
VISIT CAMPUS WEBSITE

La valeur de la maternité

Jun 4 2020

Nous avons dû faire face à une longue saison inattendue d’infertilité et à plusieurs fausses couches avant la naissance de notre premier enfant il y a 3 ans et demi. Pendant cette période, une de mes amies m’a souvent répété : « mais tu es déjà maman. » C’était très difficile à entendre année après année et surtout à la fête des mères, mon cœur me faisait encore mal et mes bras étaient encore vides, toujours en attente.  Je devais me retenir de dire : « Non, je ne le suis pas. Regarde, pas encore de bébé. Je ne suis pas une mère ». Au lieu de cela, je me contentais de hocher la tête, de retenir mes larmes et de rejeter ses paroles.

Finalement, j’ai compris ce qu’elle essayait de me dire, que je n’avais pas besoin d’attendre l’arrivée des enfants pour me qualifier de « mère ».  Je portais déjà en moi, depuis le jour de ma création, avant d’avoir des enfants, avant de me marier, la capacité de refléter le cœur maternel de Dieu. Je pouvais être une ambassadrice du cœur maternel de Dieu dans le monde qui m’entoure, avec ou sans enfants.

« Dieu créa l’homme à Son image, Il créa à l’image de Dieu. Il créa l’homme et la femme. »
— Genèse 1:27 (S21)

La maternité est une position du cœur, une attitude. C’est une capacité que TOUTES les femmes ont. Toutes les femmes sont faites à l’image de Dieu et nous portons toutes en nous Son cœur maternel pour prendre soin de notre prochain. Ce n’est pas un rôle réservé uniquement aux femmes qui ont donné naissance à des enfants, qui s’occupent d’enfants ou qui ont adopté des enfants dans leur famille. C’est un rôle pour toute l’humanité féminine, qu’elle ait des enfants ou non.

Dieu a créé l’humanité à Son image, masculin et féminin. Cela signifie que les hommes reflètent certaines parties du caractère de Dieu et que les femmes en reflètent d’autres.  Lorsque les femmes oublient ou nient leur côté maternel, la société a une vision déséquilibrée de Dieu. La maternité est importante et vous faites partie du plan de Dieu pour montrer son cœur au monde dans lequel il vous a placé. Examinons deux endroits de la Bible où Dieu est décrit à l’aide d’images maternelles.


1- Sécurité et tendresse

« Jérusalem, Jérusalem… combien de fois ai-Je désiré rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et tu n’as pas voulu. »
— Luc 13:34 (S21)

Nous voyons la nature tendre et protectrice de Dieu envers ses enfants, son désir de nous garder en sécurité.

Little Monkey’s One Safe Place est l’histoire d’un petit singe qui part à la recherche de son seul endroit sûr. Après s’être aventuré dans la forêt et avoir rencontré un serpent, un crocodile et un ours en pleine croissance, il rentre en courant chez sa mère qui le câline. Le petit singe dit qu’il n’a pas trouvé son seul endroit sûr et sa mère lui répond : « Ton seul endroit sûr est ici, dans mes bras. »

Notre seul lieu sûr n’est pas dans le confort de nos possessions ou dans un grand appartement, ni dans le siège d’une voiture de luxe, d’un gros chèque de paie ou des compliments de nos amis, mais dans les bras ou sous les ailes de Dieu. L’opinion que Dieu a de vous ne change jamais. Il vous aime inconditionnellement et mènera tous vos combats. Il ne vous abandonnera jamais.

Soyons honnêtes, cette saison de confinement a été inconfortable. Elle a ébranlé la vie telle que nous la connaissons. Elle a changé nos habitudes. Elle a affecté nos libertés quotidiennes. Êtes-vous prêtes à laisser Dieu être votre lieu de sécurité ?

En tant que femme, célibataire, mariée, avec des enfants, des petits-enfants, des beaux-enfants ou sans enfants, vous pouvez être un lieu sûr pour vos amis, votre famille ou vos collègues de travail. Les commérages s’arrêtent avec vous ; les rumeurs s’arrêtent avec vous ; le jugement ne vous traverse pas les lèvres ; il y a une cohérence dans vos relations. Vous pouvez être une « personne sûre et cohérente » pour les autres, tout comme Dieu veut être notre lieu sûr et cohérent et nous rassembler tendrement sous ses ailes.

J’essaie de construire ce lieu sûr et cohérent pour nos enfants (nous avons deux fils maintenant), où ils peuvent dire la vérité sans crainte (cela signifie vraiment confesser leurs bêtises !), où ils peuvent poser toutes sortes de questions, partager leurs sentiments, leurs craintes, être affirmés, trouver la grâce, se sentir aimés. Même ces tâches ménagères subalternes que sont la cuisine, la lessive et le lavage des vêtements renforcent le sentiment de sécurité dans les foyers. Ces routines sont un moyen de communiquer aux enfants les soins, la présence et la sécurité dont ils ont besoin.

En cours de route, j’espère que je deviens aussi une « amie sûre », une « collègue sûre », une « sœur sûre ».

Le but ultime est de montrer Jésus aux gens ; le meilleur ami que vous ayez jamais eu.

2- Réconfort

« Comme une mère réconforte son enfant, Je vous réconforterai aussi ; et vous serez réconfortés à Jérusalem. »
— Ésaïe 66:12-13 (S21)

Quand tu t’es fait mal dans ton enfance, vers qui as-tu couru ? Papa ? Maman ? Nous avons tous couru vers maman, si elle était là, parce qu’il y a quelque-chose de spécial dans le réconfort d’une mère. C’est spécial parce que c’est l’un des attributs de Dieu et Dieu a choisi les mères pour nous montrer combien Il aspire à nous réconforter.  Pendant cette période de confinement, vous avez peut-être eu personnellement besoin de réconfort. Laissez-moi vous encourager à vous tourner vers l’ultime consolateur de nos âmes, Jésus.  Il aspire à vous tenir dans ses bras, à vous réconforter et à déverser sur vous sa bonté aimante.

Le confinement a été difficile pour tout le monde, quel que soit l’âge. Si vous avez des enfants à la maison, peut-être que dans certaines circonstances, ils ont plus besoin de votre réconfort que de votre réaction rapide et frustrée. Les enfants ont plus de mal à communiquer leurs émotions et le confinement a été difficile pour eux aussi. Au lieu de répondre avec frustration à vos enfants ou petits-enfants (ou même à votre conjoint !), demandez à l’Esprit Saint de vous aider à offrir un peu de réconfort à celui qui est dans le besoin.

« Une réponse douce détourne la colère, mais une parole dure suscite la colère. »
— Proverbes 15:1 (S21)

Votre ami ou un membre de votre famille a peut-être souffert d’un chagrin quelconque ces derniers temps.  Votre « amitié sûre » pourrait donner un goût de réconfort céleste à une âme attristée.


Ainsi, que vous ayez des enfants ou non, que vous soyez mariée ou non, que vous désiriez être mère ou non, ou que vous ayez des enfants adultes ou même des petits-enfants, je vous invite, en cette fête des mères, à laisser Dieu vous « materner » d’abord avec son réconfort, sa tendresse et sa sécurité, puis à étendre votre cœur à ceux qui vous entourent et à « materner » votre monde. La société a plus que jamais besoin de mères.  Les mères sont importantes. La maternité est importante. C’est vous qui comptez. Et qui sait, peut-être que quelqu’un verra le cœur de Dieu d’une nouvelle façon à travers vous et en viendra à le connaître et à le vivre à un niveau plus profond.

Leigh Soucasse
Campus de Paris