8 conseils pour les directeurs musicaux

12 May 2017
Je me souviens d’un moment quand j’étais petit où mon père m’avait raconté comment un jour il rentrait du travail en voiture. Il écoutait de la musique, perdu dans son propre monde. Il est arrivé à 70km/h à une intersection avec un feu et c’est uniquement au dernier moment qu’il a levé les yeux et qu’il a vu que le feu était rouge! Il a appuyé à fond sur les freins pour s’arrêter et la voiture a dérapé sur la route. Je suis content de pouvoir dire que mon père (ainsi que les autres conducteurs) s’en est sorti, mais la caméra lui a envoyé des photos assez drôles de lui et il a reçu une belle amende.
 
Être un directeur musical dans sa forme la plus simple, pour moi, c’est comme conduire sur la route et passer à travers les intersections. Un directeur musical, ou DM, prend des initiatives et anticipe sans rien laisser au hasard ou à la dernière minute. Ils sont conscients de ce qu’il se passe musicalement et ils ont la capacité d’anticiper et d’aider tout le groupe à passer les moments plus difficiles d’un set de louange avec le minimum de confusion. 
 
Ce rôle de directeur musical a vu le jour chez nous parce que nous avions besoin d’une meilleure communication entre les différents musiciens sur scène. Cependant, nos réunions du dimanche ont commencé à intégrer de plus en plus d’éléments créatifs, donc le rôle du DM a lui aussi évolué. Avec tout cela en tête, voici quelques pensées qui peuvent nous aider en tant que directeurs musicaux pour nos prochaines réunions à l’église :
 
  1. RELATION, RELATION, RELATION
S’ils vous font confiance, ils vous suivront. Cela peut prendre du temps mais c’est un temps important dans lequel il faut investir. Vous devez connaître votre équipe, connaître le niveau de chaque musicien, leurs capacités et leurs limitations. Construisez une relation de confiance avec le conducteur de louange. Vous serez capable de comprendre plus facilement là où il va et ce qu’il essaie d’accomplir pendant les différentes réunions. 
 
  1. GARDEZ EN TÊTE LA VISION GLOBALE
Pensez à tous les éléments musicaux qu’il y aura pendant le culte et planifiez votre soundcheck et votre répétition en fonction de cela. Prenez en considération ce dont chaque chanteur et chaque musicien a besoin d’entendre sur scène et aussi ce que l’équipe de production, l’équipe TV ou le directeur technique doivent faire avant ou pendant la réunion. 
 
  1. VENEZ PRÉPARÉ
Travaillez avec le conducteur de louange en amont pour que vous puissiez venir avec des idées pour la sélection des chants, les tonalités, les transitions, les arrangements, les tempos, etc… En tant que DM, il est tout aussi important pour moi de connaître mes parties de guitare que les parties des autres instruments.
 
  1. AYEZ TOUJOURS QUELQUES PAS D’AVANCE
Ayez toujours quelques pas d’avance sur ce qui se passe sur la plateforme et en dehors de la plateforme. C’est l’exemple que j’ai mentionné ci-dessus : lorsque vous conduisez en voiture, vous n’attendez pas d’être à l’intersection pour vérifier si le feu est rouge ou vert. En tant que DM, vous devez louer Dieu, mais toujours en gardant les yeux ouverts pour voir et anticiper les différentes sections du chant ou du culte. Vous pouvez être au milieu d’un refrain, mais vous, vous êtes déjà en train de penser à ce qui vient après (on reprend le pont, on passe à un moment instrumental, on reprend un refrain fort ou doux, etc.). Ayez toujours un plan et communiquez-le aux autres musiciens le plus tôt possible. Ce sont les petites choses qui peuvent spontanément faire ressortir des moments incroyables lors d’une réunion.
 
  1. CONTINUEZ DE VOUS AMÉLIORER
Ayez une approche globale de votre travail en tant que musicien. Psaume 33:3 dit de “jouer de tout notre art afin de L’acclamer” (BDS). Il y a beaucoup de joie à bien savoir utiliser notre art. Donnez-vous le défi de continuer à répéter et devenir meilleur à ce que vous faites. En tant que guitariste, savoir jouer de la guitare est une chose, mais savoir adapter son jeu à différents styles, savoir créer différentes palettes de sons et utiliser son instrument à son plein potentiel est une toute autre chose. Beaucoup de mon travail maintenant se fait via Pro Tools. C’est un outil qui, parmi d’autres, m’a permis de mieux comprendre comment les autres instruments fonctionnaient en terme de fréquences, de parties à jouer,… et ainsi créer de la bonne musique. Ce qui m’amène à mon prochain point…
 
  1. CONNAISSEZ LE LANGAGE DE CHAQUE INSTRUMENT
Apprenez comment les autres instruments fonctionnent et interagissent. Apprenez le langage de chaque instrument au sein du groupe. Vous n’avez pas besoin de savoir jouer de chaque instrument mais vous devez être capable de communiquer efficacement à votre équipe avec un langage qu’il comprennent. Je me souviens d’un conducteur de louange qui un jour s’est adressé à l’ingénieur du son en disant : “Ma voix sonne comme si j’étais dans un bocal à poisson… Tu pourrais la rendre plus mordante?” Imaginez le visage de l’ingénieur face à cette demande!
 
  1. SOUTENEZ LE LEADERSHIP
Nous sommes là pour servir et nous sommes soumis au conducteur de louange et au pasteur principal. Ce n’est pas notre moment pour montrer le dernier truc qu’on a appris chez soi. Nous sommes là pour aider la congrégation à entrer dans la présence de Dieu et pour faire en sorte que La réunion se passe le mieux possible. 
 
  1. SOYEZ DÉTENDU ET CONFIANT
Vous n’avez pas à avoir toutes les réponses mais vous devez être confiant dans ce que vous faites. Même si vous n’êtes pas certain de ce qu’il faut faire, une fois que vous avez décidé, communiquez avec confiance. De cette façon, toute l’équipe vous suivra, ce qui évitera que chacun parte de son côté! Faites confiance à votre équipe et à leurs capacités! Restez calme et prenez plaisir à faire ce que vous faites!
 
Nigel