Un cactus dans le désert

Sep 21 2020

Ci spiace, ma questo articolo è disponibile soltanto in Francese. Per ragioni di convenienza del visitatore, il contenuto è mostrato sotto nella lingua alternativa. Puoi cliccare sul link per cambiare la lingua attiva.

« Béni soit l’homme qui fait confiance à l’Éternel et qui place son espérance en Lui ! Il ressemble à un arbre planté près de l’eau et qui étend ses racines vers le cours d’eau : il ne s’aperçoit pas de la venue de la chaleur et son feuillage reste vert. Lors d’une année de sécheresse, il ne redoute rien et il ne cesse pas de porter du fruit. » — Jérémie 17:7-8 (S21)

Pour ceux qui ne le savent pas, ma femme est Portugaise et elle a grandi pas très loin de la mer. Alors que mes vacances idéales consistent à calculer le nombre maximal de villes et de pays que je peux faire rentrer dans un seul voyage, pour Luísa ça ressemble plutôt à une semaine dans un endroit fixe, serviette sur le sable et livre à la main. D’ailleurs, elle me fait souvent rigoler en me disant que Dieu l’a appelée à Le servir n’importe où dans le monde — tant que c’est au bord de l’eau ! (Ça compte si notre appart à Paris n’est pas très loin de la Seine ? 🤓)

Quand je lisais ce passage et que je réfléchissais à nos vies comme cet arbre près d’un cours d’eau, l’image qui m’est venue en tête était celle d’une semaine reposante en bord de mer.

Or je ne sais pas vous, mais j’ai l’impression que la vraie vie ne ressemble pas vraiment à ça. J’ai même l’impression que souvent, nos vies ressemblent moins à « un arbre près d’un cours d’eau » et plus à « un cactus dans le désert »…

Et pourtant, quand je pense à ces cactus, je suis émerveillé par leur résilience et leur capacité de s’épanouir et de porter du fruit, même dans un milieu complètement aride.

Donc dans cette année 2020, qui a été tout sauf ordinaire, qu’est-ce que ça voudrait dire pour nous en tant qu’équipe que d’être comme des cactus dans le désert ?


Cinq choses que l’on peut apprendre des cactus :

1- Un cactus peut tolérer un peu de négligence

Certaines plantes meurent lorsqu’elles sont négligées pendant juste un instant — mais il semblerait que même un cactus flétri et sans eau depuis des mois peut être ravivé en l’arrosant un petit peu.

Je me demande combien d’entre nous se sont sentis négligés pendant cette dernière saison ? Négligés par nos proches, négligés par nos collègues, ou je me demande même combien d’entre nous se sont négligés nous-mêmes pendant cette saison.

Si c’est votre cas, si vous sentez que votre vie, votre foi ou votre passion se sont asséchées pendant cette saison — sachez que Dieu est Celui qui restaure. Et il suffit d’une seule parole de Sa part pour raviver ce cactus que vous êtes appelé à être !

2- Un cactus peut stocker une grande quantité d’eau en très peu de temps

Contrairement aux autres plantes qui ont des racines très profondes, les racines du cactus sont peu profondes et s’étendent sur une large surface pour d’absorber un maximum d’eau lorsqu’il pleut.

Je me demande si nos racines s’étendent de la même manière afin d’absorber chaque goutte de ce que Dieu est en train de vouloir déverser dans nos vies ?

Parfois on rend ça si compliqué, ou on cherche quelque chose de plus flashy ou plus excitant — mais c’est seulement en développant une habitude continuelle de boire au puits de Sa parole et de Sa présence que l’on peut s’attendre que nos feuilles soient vertes et que nos branches portent du fruit.

3- Un cactus recrute des fourmis comme gardes du corps supplémentaires

Ses épines permettent au cactus d’éloigner les grands prédateurs, mais c’est les fourmis qui le protègent des plus petits insectes. Les cactus produisent d’ailleurs 4 types de nectars afin d’attirer des fourmis à leur service.

Je pensais au fait que le plus grand aspect de notre vie chrétienne qui a été affecté dans cette saison est celui de la communion fraternelle. C’est devenu tellement facile de s’isoler à la maison et de penser ne pas avoir besoin d’autres personnes.

Mais la foi chrétienne a été conçue pour être vécue en communauté. C’est pourquoi j’aime nos Creative Crews et j’aime le fait de pouvoir s’appeler ou se retrouver (quand la loi le permet !) pour faire la vie ensemble. Nous avons besoin des uns des autres pour être défiés, pour être encouragés et pour grandir dans notre foi.

Puis-je nous encourager à sortir de notre zone de confort et pourquoi pas appeler ou prendre un café avec quelqu’un de l’équipe cette semaine ? Qui sait ce que ça peut déclencher dans votre vie comme dans la sienne ! 

4- Un cactus ouvre ses stomates seulement la nuit

Je ne vais pas aller dans tout le détail du processus de photosynthèse, mais si vous avez souvenir de vos cours de biologie, c’est par ce moyen que les plantes produisent leur nourriture et leur énergie pour survivre.

En revanche, ce processus fait transpirer la plante et elle perd ainsi beaucoup d’eau… ce qui n’est pas viable pour un cactus. Donc au lieu de le faire en journée, le cactus exécute ce processus la nuit quand la température est moins haute, et ainsi, ça lui permet de conserver de l’eau.

J’aime bien faire la grasse mat, mais j’ai découvert à quel point sont précieuses les petites heures du matin — ces moments quand il fait encore sombre et quand la ville (… quand Luísa …) dort encore.

La vie est tellement chaotique et elle puise notre énergie du matin au soir. Je me demande à quoi ressemblerait ma vie si j’apprenais à saisir ces premiers instants ou ces derniers instants de chaque jour. Imaginez si au lieu de s’asseoir devant des séries pendant des heures sans fin, on profitait de ces moments où les distractions sont à leur minimum afin de rechercher ardemment la voix de Dieu.

Sur ce point, je sais que je n’y suis pas encore — mais je prie que ça puisse devenir une réalité pour moi et pour chacun d’entre nous.

5- Un cactus peut vivre pendant des années

Non seulement il a besoin d’un soin minimal, mais le cactus survit plus longtemps que la majorité des autres plantes. Il a une espérance de vie allant de 10 à 200 ans !

On vit dans un monde où tout est instantané — mais rappelons-nous que cette vie par la foi n’est pas un sprint, mais plutôt un marathon. J’ajouterais même que notre service à l’église n’est pas un sprint, mais plutôt un marathon.

Le but pour nous n’est pas de vivre notre foi chrétienne de manière intense sur quelques années, pour ensuite se retrouver fatigué ou lassé par les circonstances de la vie.

Laissons Dieu par Sa Parole développer notre caractère — et ma prière pour notre équipe, alors que l’on apprend à Lui faire confiance et à étendre nos racines vers Lui, c’est que nous puissions tenir sur la durée et que nous puissions vivre ensemble l’histoire d’un réveil qui va continuer de déferler sur toute la Francophonie.

« Mais ceux qui comptent sur le Seigneur reçoivent des forces nouvelles. Comme des aigles qui s’élèvent à tire-d’aile, ils s’élancent, mais sans se lasser ; ils avancent, mais sans faiblir. » — Ésaïe 40:31 (NFC)


Love you team !

Jonathan
#UnCactusDansLeDésert