ONLINE CSS

Servir à l’église

Oct 20 2020

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Nous vivons une période mouvementée qui remet beaucoup de choses en perspective. Pour beaucoup d’entre nous, nous n’avons pas pu servir comme nous avions l’habitude de le faire depuis plus de 6 mois. Les services en « présentiel » vont bientôt reprendre (merci Seigneur !) et nous allons pouvoir servir de nouveau. Cependant, en 6 mois bien des choses ont changé et l’une des « choses » qui a sûrement la plus évoluée, c’est nous-mêmes. Nous avons cheminé dans bien des domaines et pour beaucoup nous avons pris le temps de réfléchir à ce que notre service à l’église signifiait.

Avant tout, nous souhaitons être une équipe en bonne santé spirituelle — qui vient servir avec les bonnes motivations et pour les bonnes raisons.

C’est la raison de ce blog qui, je l’espère, nous amènera tous à passer du temps devant Dieu et à réfléchir à la place du service dans notre marche spirituelle.

En effet, servir est un signe extérieur d’une relation personnelle avec un Dieu qui nous aime. Servir n’est pas une sorte d’obligation pour la bonne organisation d’une église. Servir c’est bien plus que de dire « oui » à un roster et d’être présent le dimanche matin à accomplir une tâche.

Pour commencer, voici deux fondements qui cadrent le service d’un chrétien.

Le premier fondement est énoncé dans Éphésiens 2:8-9 (S21) :

« En effet, c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est pas par les œuvres, afin que personne ne puisse se vanter. »

Le salut et le service ne sont pas automatiquement liés. L’un ne donne pas accès à l’autre. Servir à l’église ne nous garantit pas plus d’amour de la part de Dieu, ne nous réserve pas une plus belle place au Ciel et ne nous donne pas un accès privilégié à Dieu. L’amour de Dieu est inconditionnel, donc si je ne sers jamais à l’église, Dieu ne m’aimera pas moins qu’une autre personne et vice-versa. Le service ne doit jamais résulter de la culpabilité ou du mérite, sinon nous faisons fausse route et nous nous perdrons.

Le deuxième fondement se trouve dans le commandement que Jésus nous a laissé dans Jean 15:12 (S21) :

« Voici Mon commandement : aimez-vous les uns les autres comme Je vous ai aimés. »

Le service est un acte d’amour. L’amour dont parle la Bible est un amour tourné vers les autres, qui se donne, qui n’est pas juste dans les mots mais qui est démontré par des actes.
Servir selon Dieu ne peut pas se faire sans aimer les personnes que nous servons. Sinon ça devient une tâche mécanique mais qui n’aura pas la portée du service tel qu’il est conçu par la Bible.

Après avoir posé ce cadre, regardons à quelques éléments distinctifs du service selon la Bible.


1- Notre Roi-Serviteur

« Car le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner Sa vie en rançon pour une multitude. »
—Marc 10:45 (S21)

Nous sommes les disciples d’un Roi Serviteur, Jésus. Lorsqu’Il est venu sur Terre, Il S’est présenté comme le serviteur de tous, en allant jusqu’à donner Sa vie.

Notre devoir de disciple est de Le suivre et d’agir comme Il agit. Si nous ne cherchons pas à aller là où le Maître va et à faire ce que le Maître fait, nous restons des admirateurs. En tant que disciples nous sommes appelés à devenir toujours plus comme notre Roi-Serviteur.

Quand on regarde la vie de Jésus, Il était toujours tourné vers les autres. Il n’était pas en permanence en train de faire des choses pour les autres, mais Sa posture générale était vers les autres et non concentrée sur Lui-même.


2- Servir fait partie de ce que fait un disciple

D’ailleurs, Jésus le dit Lui-même dans Jean 12:26 (S21) :

« Si quelqu’un veut Me servir, qu’il Me suive, et là où Moi, Je suis, là aussi sera Mon serviteur. Si quelqu’un veut Me servir, c’est le Père qui l’honorera. »

Jésus ici lie le fait d’être Son disciple et de Le servir. Celui qui veut Le servir doit le suivre et vice-versa.

Servir Dieu et servir les gens autour de nous fait partie de la vie du disciple. La forme que prend le service est une autre question qui se pose ultérieurement, mais le fait de servir a une place intégrale dans la vie d’un disciple. Servir Dieu n’est pas « rendre service » à l’église parce que l’organisation a besoin d’un coup de main, mais il s’agit de se mettre au service des autres. Et comme c’est un acte qui a une portée non seulement pratique mais aussi spirituelle, cela a, de fait, un impact direct sur notre vie spirituelle. Lorsque nous servons les autres, nous imitons Christ et nous devenons toujours plus semblable à Lui !


3- L’identité et le service

Les apôtres, Pierre et Paul notamment, enseignaient à l’Église primitive le service pour Dieu. On peut lire dans ​Galates 5:13 (s21) :

« Mais vous, frères, vous avez été appelés à la liberté. Seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte pour vivre selon les désirs de votre propre nature. Au contraire, laissez-vous guider par l’amour pour vous mettre au service les uns des autres.​ »

Ce texte est très riche parce qu’il montre à quel point le service est le résultat de la liberté et de l’amour que nous recevons de Christ. C’est cette liberté trouvée dans notre relation avec Christ — une relation d’amour et de grâce — qui nous permet de nous tourner vers les autres et de les aimer comme Dieu nous a aimés. Cet amour nous conduit à nous mettre au service des uns et des autres. Nous servons non par jalousie, rivalité ou ambition mais par amour.

Ce que ce texte implique aussi c’est que notre identité n’est pas construite sur ce que nous faisons au sein de l’église, mais sur cet amour que nous recevons de Jésus. Lorsque nous acceptons l’amour de Christ, nous créons cette relation personnelle avec Lui. C’est au sein de cette relation qu’Il nous révèle qui nous sommes en Lui et que notre identité ne dépend pas de nos capacités ou notre arrière-plan socio-économique… mais que notre identité réside dans le fait que nous sommes Ses enfants. C’est de cette assurance que nous pouvons ensuite Le servir.

C’est très important de garder cela au centre de ce que nous faisons. Cela va nous permettre de trouver le bon équilibre dans notre expression de service.

4- L’importance du cœur

Un point très important que la Bible souligne à maintes et maintes reprises, c’est l’importance de l’attitude du coeur.

Paul l’exprime dans ​Colossiens 3:23-24 (S21) :

« Quel que soit votre travail, faites-le de tout votre cœur, comme pour le Seigneur et non pour des hommes. Rappelez-vous que le Seigneur vous récompensera : vous recevrez les biens qu’Il réserve aux Siens. Car le véritable Maître que vous servez, c’est le Christ. »

Le cœur a une place primordiale dans tout ce que nous sommes et entreprenons. Dieu ne cherche pas des gens qui « font » les bonnes choses sans se soucier des motivations de notre cœur. Il nous veut tout entiers, authentiques. Il ne s’agit pas de perfection mais de Le servir avec tout ce que nous sommes, de tout notre cœur.

Vous vous demandez certainement : « Comment savoir si nous Le servons avec les bonnes motivations ? »

Une des choses c’est d’écouter ce qui sort de notre bouche lorsque nous parlons du service, car nos mots révèlent ce qui est dans notre cœur.

Paul nous rappelle que nous sommes avant tout redevables devant Dieu de l’état de notre cœur et de nos actions. Le véritable Maître que nous servons, c’est le Christ. Nous pouvons parfois donner le change à nos leaders, mais nous ne pouvons pas tromper Christ. Il connaît nos cœurs. Il ne cherche pas des cœurs parfaits, mais des cœurs vrais, sincères et entiers pour Lui. Et Il se chargera de nous rendre à Sa ressemblance si nous Le laissons nous travailler.

5- La place de nos dons et talents

Finalement, on peut lire dans 1 Pierre que celui-ci nous encourage à utiliser nos dons et nos talents au service de Dieu :

« Que chacun de vous utilise pour le bien des autres le don particulier qu’il a reçu de Dieu. Vous serez ainsi de bons administrateurs des multiples dons divins. »
— 1 Pierre 4:10 (S21)

Dieu souhaite que nous utilisions les talents spécifiques qu’Il nous a confiés pour Le servir et servir les autres.

Cependant, nous devons nous rappeler que Dieu ne nous a pas dotés d’un seul talent. Nous avons tous plusieurs talents. Certains sont plus évidents que d’autres, certains plus travaillés et développés que d’autres, mais comme on dit, nous avons tous plusieurs cordes à notre arc. D’ailleurs, la question se pose pour beaucoup d’entre nous qui n’avons pas pu utiliser nos dons habituels à l’église sur ces six derniers mois : Comment avons-nous quand même servi Dieu, alors même que notre service tel que nous l’avons toujours connu jusque là s’est stoppé net ?

Dieu n’a pas arrêté de nous demander de Le servir pendant cette période. Qu’avons-nous mis en place, comment avons-nous cherché à Le servir ?

Ce sont des questions très importantes parce que notre service ne peut pas se résumer à une seule tâche à un moment dans la semaine. Cela en fait partie, mais la notion du service pour Dieu est bien plus large que jouer du piano pendant les 20 minutes de louange par exemple. Encore une fois servir Dieu c’est être tourné vers les autres et être au service des autres pour qu’ils expérimentent l’amour de Dieu en action. Il y a donc énormément d’opportunités autour de nous pour Le servir de mille et unes manières.


Pour finir j’aimerais vous laisser avec quelques pistes de réflexions pour que chacun puisse réfléchir, laisser Dieu sonder nos cœurs et aligner notre perspective à celle de Dieu :

  • Comment ai-je vécu mon service pour Dieu ces 6 derniers mois ?
  • Est-ce que je ressens de la culpabilité si je ne viens pas servir ?
  • Est-ce que je me sens obligé de servir ?
  • Quand était-ce la dernière fois que j’ai pris le temps de recevoir l’amour de Dieu pour moi ?
  • Quelle place a le service dans ma vie en tant que disciple de Jésus ?
  • Est-ce que mon identité se trouve dans la fonction que j’ai à l’église ?
  • À part le don que j’utilise d’ordinaire pour servir à l’église, quels sont les autres dons que Dieu a placés en moi ? Est-ce que je pourrais les utiliser pour servir Dieu d’une autre façon ?

Le but ultime du service est de donner gloire à Dieu et de partager l’amour que nous avons reçu gratuitement aux gens autour de nous. Dieu mérite toute notre adoration, toute notre louange.

Je prie qu’en toutes choses, l’être et le faire, dans nos cœurs et avec nos actions, nous puissions nous tourner vers Celui pour qui nous vivons et que nous puissions Lui donner toute la gloire.

Soyez bénis,

Ruth Jornod
Équipe créative – Campus de Paris


« Que chacun de vous mette au service des autres le don particulier qu’il a reçu de Dieu. Vous serez ainsi de bons administrateurs de la grâce infiniment variée de Dieu. Que la personne qui a le don de la parole transmette les paroles de Dieu ; que celle qui a le don de servir l’utilise avec la force que Dieu lui accorde. Il faut qu’en toutes choses, gloire soit rendue à Dieu, par Jésus Christ à qui appartiennent la gloire et la puissance pour toujours ! Amen​. »

— 1 Pierre 4:10-11 (S21)